10.06.2017

Oceaneye participe activement au cycle de conférences organisé par l’OMC (Genève) intitulé : « Talking Trade and Trash ».

Nous avons été invité par l’Organisation Mondiale du Commerce pour participer à ce meeting de deux façons : une conférence et une exposition.

Partant du principe que la quantité de déchets produite chaque jour par les activités humaines ne cesse d’augmenter et que cela devient problématique sous plusieurs aspects, il est nécessaire de réfléchir au niveau international sur les solutions qui pourraient  être misent en place. L’OMC, par les différents traités sur les échanges commerciaux (dont les déchets font partie, car ils sont parfois monnayés et traités dans d’autres pays) espère pouvoir être partie active dans cette guerre contre les déchets.

Cette session était organisée en trois parties :

  • Une présentation sur un exemple de déchets particulièrement représentatifs que sont les plastiques et leur dissémination dans l’environnement (Oceaneye).
  • Un exemple de récupération de déchets : les batteries électriques, qui sont omniprésentes dans notre environnement et dont l’usage ne fait que croître (voitures, ordinateurs, téléphones, …), une fois arrivées en bout de course, possèdent encore un grand potentiel d’utilisation à condition de les recycler de façon intelligente. C’est ce que Carlton Cummins de la jeune start-up Aceleron nous a présenté.
  • Finalement, des acteurs de l’OMC et d’autres institutions internationales ont évoqué différents traités sur les déchets ainsi que des pistes concernant la mise en place de nouvelles réglementations, ou de favoriser des solutions win-win en matière de déchets.

Après des échanges enrichissants, les différents intervenants se sont mis d’accord pour dire que pour régler en partie cette  problématique, il faut tendre à valoriser les déchets, c’est à dire les voir comme des ressources. Ceci à travers le recyclage ou la création d’énergie.
Pour Oceaneye, cet événement a permis de voir les choses sous un autre angle que celui des ONGs, navigateurs et autres défenseurs de l’environnement. C’est ainsi que se construit une vision plus globale, peut être aussi plus réaliste des solutions qui pourront voir le jour….

Le service Média de l’OMC a profité de l’occasion pour réaliser une vidéo avec des interviews des différents intervenants. A découvrir ICI.

Notre association a également mis en place notre exposition « Un plastique à la mer! » dans le lobby pour quelques jours.