14.07.2019

La pollution plastique du lac Léman identique à celle des océans

Evaluation de la pollution plastique du lac Léman

Un projet de mesure et de cartographie de la pollution plastique de surface du lac Léman et du Rhône jusqu'à la mer Méditerranée a été initiée en 2018 par l'association genevoise Oceaneye avec le soutien bénévole de l’association Precious Plastic Léman (pour la collecte d’échantillons dans le Rhône). Alors que la question de la pollution plastique des eaux est au cœur de l’actualité, les données de terrains concernant la pollution plastique de surface du lac Léman font grandement défauts. Seuls quelques prélèvements ont été effectuées en 2013 (Faure 2014). L’objectif de cette étude est de mesurer et quantifier cette pollution.

L’étude fait aussi écho à deux récentes publications. La première (Filella 2018) démontrait que les plastiques échoués sur les rives du lac contenaient divers métaux lourds, laissant supposer un potentiel impact toxicologique à l'échelle locale. La deuxième étude (Boucher 2018) évaluait les flux probables de contaminants plastiques dans le Léman et indiquait que 50 tonnes de plastique rejoignaient chaque année les eaux du lac.

Un lac aussi pollué que les océans

Les résultats préliminaires de cette première série de mesures dans le Léman indiquent que les eaux du lac présentent un niveau de pollution plastique identique à la moyenne mondiale des océans. Sur les 14 échantillons prélevés et répartis sur l'ensemble du lac Léman (voir carte ci-jointe), la concentration moyenne de micro- (1 - 5 mm) et mésoplastiques (5 – 200 mm) atteint 129 gr/km2. Ainsi, ce serait près de 14 millions de particules dans cette gamme de dimensions qui flotteraient à la surface du Léman. Ce niveau est équivalent à la pollution mondiale moyenne des océans qui est d’environs 160 gr/km2(Eriksen 2014) dans cette même gamme de dimensions.

Pascal Hagmann, directeur d’Oceaneye : « nous nous sommes ici concentrés sur l’évaluation de pollution plastique de surface pour des particules de grandes dimensions (> 1mm). Bien qu’elles ne représentent certainement pas le principal gisement de déchets plastiques dans le lac, c’est un indicateur très utile. Sa comparaison avec les pollutions océaniques nous permet de constater que la pollution du lac n’est absolument pas négligeable ! Selon notre expérience dans l’environnement marin, nous nous attendons à une pollution du même ordre de grandeur pour des particules de plus petites dimensions. Nous allons investiguer dans ce sens lors de notre prochaine campagne de mesures ».

Des tonnes de plastique charriées par le Rhône

Les eaux du Rhône présentent quant à elles un niveau de pollution plastique du même ordre de grandeur. Sur les 8 échantillons prélevés entre Genève et les Bouches-du-Rhône la concentration moyenne de particules plastiques entre 1 et 200 mm a été mesurée à 2.12 mg/m3. En tenant compte du débit du Rhône, ce serait au minimum 5 tonnes de plastiques qui passent par Genève chaque année.

Gaël Potter, responsable scientifique d’Oceaneye : « la comparaison des données de terrain concernant la pollution du lac et le flux de déchets transporté par le Rhône nous laisse penser qu’une part importante des plastiques flottants dans le lac sont évacués par le Rhône. En polluant le lac, on pollue également tout ce qui se trouve en aval ».

La suite du projet

Au vu de ces résultats, Oceaneye prévoit de mener 2 nouvelles campagnes d’échantillonnage dans le lac pour préciser le niveau de cette pollution. Oceaneye s’intéresse aussi à identifier les sources. Pour cela, Oceaneye voudrait collaborer avec les communes pour évaluer la contribution des cours d’eau et eaux pluviales comme vecteur de pollution. A bon entendeur.

Références

  • Association Oceaneye : oceaneye.ch
  • Association Precious Plastic Léman : preciousplasticleman.ch
  • Evaluation de la pollution par les plastiques dans les eaux de surface en Suisse, Rapport final, Juin 2014, Florian Faure et Luiz Felippe de Alencastro.
  • Boucher, F. Faure, O. Pompini, Z. Plummer, O. Wieser, L. Felippe de Alencastro, (Micro) plastic fluxes in Lake Geneva basin, Trends in Analytical Chemistry, https://doi.org/10.1016/j.trac.2018.11.037
  • Filella, Andrew Turner, Observational Study Unveils the Extensive Presence of Hazardous Elements in Beached Plastics from Lake Geneva, doi: 10.3389/fenvs.2018.00001
  • Marcus Eriksen, Laurent C. M. Lebreton, Henry S. Carson, Martin Thiel, Charles J. Moore, Jose C. Borerro, Francois Galgani, Peter G. Ryan, Julia. Reisser, Plastic Pollution in the World's Oceans: More than 5 Trillion Plastic Pieces Weighing over 250,000 Tons Afloat at Sea, https://doi.org/10.1371/journal.pone.0111913

Annexes :

Position des échantillons prélevés dans le lac Léman

Comparaison des concentrations de plastique de surface mesurées dans le lac Léman et dans les régions océaniques

Filet « Manta Trawl » utilisé pour effectuer l’échantillonnage durant la campagne de prélèvements en septembre 2018.

Le même filet vu de dessous.

Set d’échantillons obtenus après prélèvements.

Quelques échantillons du lac après analyse.