15.02.2016

Ocean Mapping Expedition et Oceaneye: mise au point alors que Fleur de Passion se prépare pour la traversée du Pacifique.

Le voilier Fleur de Passion
Parcours sur les traces de Magellan

Depuis le début de notre aventure avec l’Ocean Mapping Expedition, nous avons déjà reçu 25 échantillons d’eau de surface, et ce tout au long de la route de Fleur de Passion. Notre objectif est de déterminer la concentration de particules de plastique.

Après une petite période de mise au point, durant laquelle les échantillons ont servi à améliorer notre protocole de digestion de la matière organique (et ainsi faciliter la quantification des plastiques), l’équipage est maintenant bien rodé. Les « chaussettes » (filets où les particules de plastiques sont concentrées) arrivent régulièrement dans notre laboratoire, au rythme des passagers qui vont et viennent sur le bateau. Il faudra de notre côté assurer l’analyse tout au long du parcours. Pour cela, nous allons probablement procéder par blocs : c’est à dire stocker puis analyser 30 à 40 échantillons d’une seul coup. C’est pour nous aussi une nouveauté de ce côté-là. Auparavant nous menions nos campagnes de prélèvements nous-mêmes, et jamais sur des durées aussi longues. Cette collaboration nous engage sur des notions de temps et de distances particulièrement grandes. Ce défi de taille stimule la motivation de toute l’équipe d’Oceaneye !

Une première série de résultats, encore préliminaires, est en train de tomber : elle concerne essentiellement des échantillons récoltés le long des côtes du Brésil et de l’Argentine. Un premier constat, malheureusement pas étonnant: tous contiennent des particules de plastiques ! Les concentrations mesurées sont du même ordre de grandeur que celles que nous avions observées lors de nos dernières expéditions dans l’Atlantique nord (2013-2014).

Il nous faudra un peu de temps pour analyser de manière plus approfondie ces valeurs, et les contextualiser. Ceci revient à dire que nous devrons tenir compte des courants marins locaux, de possibles corrélations géographiques avec des embouchures de fleuves ou de grandes agglomérations. Les derniers échantillons fraîchement arrivés à Genève et provenant de la côte chilienne mèneront à une vision plus générale du continent sud-américain.

La fabuleuse plateforme que nous offre Fleur de Passion nous permettra d’obtenir une série de résultats rarement accessibles, inscrits sur la durée. Comme Magellan en son temps, en quelque sorte…