Oceaneye fournit ses données au Programme des Nations Unies pour l’Environnement

Depuis lundi 12 octobre 2020, Oceaneye fournit ses données de pollution plastique de surface au Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), alimentant ainsi leur World Environment Situation Room. Cette importante plateforme de données gérée par le GRID (Global Resource Information Database) à Genève et lancée en 2019 a pour vocation de “transformer les données en information et en connaissances pour appuyer le processus de prise de décisions liées aux questions environnementales”. Mais aussi de faire connaître la situation de l’environnement mondial quasiment en temps réel au plus grand nombre : scientifiques, pouvoirs publics, secteur privé, grand public.

La carte est accessible dans la catégorie Pollution/Ocean parmi d’autres indicateurs de la rubrique Global Monitoring du PNUE, ou directement ici : https://app.mapx.org/static.html?views=MX-MKEVU-V3UVX-UMQEX&zoomToViews=true&language=en&. N’hésitez pas à l’explorer !

 

En fournissant ses données accumulées sur plusieurs années à un organisme des Nations Unies et en prenant part à un projet d’une telle ampleur, Oceaneye renforce sa légitimité scientifique auprès d’organisations internationales.

Pascal Hagmann, directeur d’Oceaneye : “Nous travaillons sur ce projet depuis de nombreuses années, c’est un aboutissement important. Nous démontrons ainsi la qualité et la pertinence de données, nous les rendons accessibles à tous et en premier lieu aux institutions internationales qui soutiennent les prises de décisions. C’est aussi un moyen de sauvegarder et pérenniser nos données. Nous avons également l’ambition de faciliter la transmission de données de nos collègues vers le GRID et de fournir nos propres données à d’autres organisations internationales. La collaboration entre scientifiques et les organisations internationales est primordiale pour mettre en place des solutions adaptées basées sur des mesures et des faits établis. Nous essayons autant que possible de contribuer à cela.”