30.09.2019

Déferlante médiatique sur le Léman !

Début juillet, les genevois sortent maillots de bains, parasols et lunettes de soleil pour partir à la conquête du lac, dont la nouvelle plage des Eaux-Vives aiguise la curiosité. C'est à ce moment qu'Oceaneye prend la décision de communiquer aux médias les résultats préliminaires de son étude concernant la pollution plastique du lac Léman et du Rhône entre Genève et la Méditerranée. Nous pensions qu'informer la population sur un sujet aussi brûlant participerait au changement de certaines habitudes et contribuerait ainsi à réduire le flux de plastique dans ce magnifique plan d'eau, à quelques encablures de nos bureaux. A peine le communiqué de presse envoyé que le téléphone sonne sans cesse. TV, radio, presse écrite, l'ensemble des médias de la région veut en savoir plus. Plusieurs montent à bord de notre bateau, viennent découvrir notre laboratoire, d'ordinaire si tranquille. Le but est de comprendre notre démarche, quelle est l'étendue de la pollution, d'où viennent toutes ces particules de plastique, comment ce lac que certains imaginaient si propre peut être autant concerné que les océans, dont on parle abondamment depuis quelques temps. Heureux de voir que notre travail intéresse et conscients de la capacité de sensibilisation d'une telle opération, nous faisons tout pour satisfaire les questionnements des uns et des autres. Ce qu'il ressort des différentes discussions, c'est aussi la question des solutions : le lac est pollué, mais alors que faire ? Nous avançons quelques pistes, notamment en ce qui concerne les gestes du quotidien, la régulation de l'usage du plastique par les politiques, les changements que peuvent insuffler les industriels. Les journalistes, dans une volonté de compréhension, posent aussi des questions aux pêcheurs, aux autorités concernées, aux représentants du monde académique. Voilà peut-être le point le plus positif de cette déferlante : les différentes entités régionales se sont penchées sur la question. Ainsi, les apports de chacun, en termes de connaissance, ont pu être lus et entendus. Reste maintenant à espérer que les choses bougent concrètement. De notre côté, nous avons réalisé deux campagnes supplémentaires sur le Léman depuis ce jour, les analyses vont bon train et un instantané plus complet de la situation devrait émerger ces prochains mois. Cet engouement, mêlé à la sensation que notre travail pourrait contribuer à améliorer la qualité de notre environnement tout proche nous pousse également à réorienter nos objectifs dans la région, nous qui étions tournés - depuis notre création il y a bientôt dix ans - vers la mer et l'océan.

Pour parcourir les différents articles de presse dont il est question, cliquez ici.

Pour visionner les émissions tv sur le sujet, cliquez ici

Ci-dessous, une liste d'interviews menées par d'autre médias :

https://www.franceinter.fr/emissions/grand-angle/grand-angle-22-juillet-2019

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/on-voit-des-petits-et-des-grands-emballages-le-lac-leman-en-suisse-est-proportionnellement-autant-pollue-que-la-mediterranee_3546625.html

https://www.swissinfo.ch/eng/pollution_large-volumes-of-microplastics-exist-in-lake-geneva/45105616

https://www.heidi.news/articles/il-y-aurait-presque-autant-de-plastique-dans-le-lac-leman-que-dans-les-oceans-d-oceaneye