Vents favorables pour le nouveau partenariat entre Oceaneye et Sail & Explore

La flotte de bateaux volontaires partenaires d’Oceaneye s’agrandit encore, et accueille aujourd’hui son tout dernier membre : l’association suisse Sail & Explore, portant ainsi à 12 voiliers ledit réseau.

Sail & Explore prélèvera des échantillons lors de ses prochaines expéditions en Mer Méditerranée, dans les Açores et dans les îles Samoa, afin d’alimenter la carte de pollution d’Oceaneye. Les deux organisations partageront leurs données et résultats pour nourrir leurs publications scientifiques respectives – celles de Sail & Explore sont consultables ici –,  et mèneront des actions de sensibilisation conjointes.

 

Basée à Berne, Sail & Explore est d’une certaine manière le pendant suisse allemand d’Oceaneye. En effet, l’association étudie également la pollution microplastique des mers et mène ses propres expéditions. Ses autres activités et sujets de recherches sont la détection, l’identification, la quantification et les possibles impacts des nanoplastiques sur la santé humaine et animale, la synthèse des nanoplastiques comme matériel d’étude, les requins et les raies, et l’organisation d’ateliers sur la pollution plastique et l’écologie marine.  Sail & Explore fut fondée en 2017 par le scientifique Dr. Roman Lehner et Philippe Häfelfinger, un navigateur chevronné avec plus de 30 ans d’expérience. L’objectif premier de Sail & Explore était de combler un manque de données sur les microplastiques pour avoir une meilleure compréhension des types, quantités et de la composition des plastiques trouvés, et de leur influence sur la faune marine. Par ailleurs, les expéditions permettent de sensibiliser des non-scientifiques en leur donnant l’occasion de prendre part à un projet scientifique et d’apprendre des experts. Une approche assez similaire à celle d’Oceaneye, donc.

 

Roman Lehner, directeur de Sail & Explore, est convaincu qu’
« ensemble avec Oceaneye, nous pouvons toucher, sensibiliser et informer un public beaucoup plus large sur le problème majeur de la pollution plastique globale grâce à nos programmes de sciences participatives, tout en prélevant des échantillons et en analysant des données pour définir scientifiquement et de façon solide le niveau de contamination croissante des lacs et océans par le plastique. »

 

Pour Pascal Hagmann, fondateur et directeur d’Oceaneye, ce partenariat est une évolution toute naturelle. « Dans notre logique de partage, nous sommes très heureux de démarrer notre collaboration avec Sail & Explore. Cette organisation est plus qu’un simple voilier partenaire. En effet, elle poursuit des objectifs similaires aux nôtres (soutenir la science et contribuer à la sensibilisation sur le thème de la pollution plastique des eaux) avec une approche complémentaire, puisque ses activités – à l’exception des études de terrain – s’établissent principalement en Suisse orientale. Ses projets de recherche sont également plutôt orientés vers des études spécifiques réalisées avec des universités tandis qu’Oceaneye se focalise principalement sur la production et la distribution de données notamment auprès d’organisations internationales. Cette collaboration permettra ainsi de mieux de partager nos compétences et nos données via nos réseaux respectifs pour améliorer l’impacts de nos activités. »

 

Gageons que de tels vents favorables dès le départ porteront ces deux associations très loin.