De nouveaux moussaillons sur le navire Oceaneye

De nombreux nouveaux défis attendant Oceaneye ces prochaines années, l’association a renforcé son équipage l’automne dernier afin de saisir tous les vents favorables et naviguer sereinement dans les eaux foisonnantes de l’analyse d’échantillons et de la communication. En effet, le nombre croissant de voiliers partenaires apporte – pour notre plus grand plaisir – son lot d’échantillons toujours plus nombreux, et les besoins en information et sensibilisation y relatifs, également auprès des autres partenaires et du grand public, sont grandissants. L’association a pour vocation, entre autres, de faire connaître la problématique de la pollution plastique des eaux et les enjeux associés, ainsi que son travail, au plus grand nombre.

Oceaneye a ainsi le plaisir de vous présenter aujourd’hui ledit nouvel équipage. Hissez les voiles !

Laurianne Trimoulla, anciennement bénévole et qui avait mené des actions médiatiques pour Oceaneye, dont la campagne d’information sur la pollution du Léman en 2019 et 2020, a été nommée Responsable Communication. A sa grande joie : « Passionnée de plongée sous-marine que je pratique depuis plus de dix ans et très sensible aux questions environnementales, je m’étais promise de mettre un jour mon métier au service d’une cause qui m’est chère. J’aime l’esprit d’Oceaneye et c’est un immense plaisir d’en faire partie ».

Laurent Cecere a très généreusement contribué à l’analyse des échantillons ces deux dernières années et a été nommé Assistant Technique du laboratoire. Il aime le côté concret de ce métier, qu’il replace dans son quotidien : « Même en faisant attention à trier mes déchets, je ne me rendais pas compte que les plastiques pouvaient finir dans les océans. C’est en analysant les échantillons que j’ai fait le lien et réalisé qu’il fallait faire bouger les choses ».

Gaël Potter, anciennement Responsable Scientifique et ayant obtenu un poste d’enseignement fixe, s’est vu contraint de réduire son taux de travail. Il reste cependant très proche d’Oceaneye, puisqu’il contribuera – plus ponctuellement – aux activités de l’association dans le cadre d’actions de sensibilisation auprès des écoles et comme conseiller, grâce à son regard toujours critique et acéré.

Oceaneye souhaite par ailleurs souligner tout le travail effectué par les stagiaires et civilistes qui ont notamment fait leurs armes en analyse d’échantillons au sein de l’association ces dernières années, et les remercie chaleureusement pour leur implication : Naomi Sattar, Nora Szijarto, Eloise Singer, Laurent Cercere, Virginie Wyss, Mariapaola Amborosone, Loic Ory et Zoran Kaufmann. L’association accueille régulièrement de nouveaux stagiaires.

Pascal Hagmann reste capitaine aux commandes du navire et s’occupe prioritairement des projets de sciences participatives, de sensibilisation, de l’administration et de la recherche de fonds. « A sa création, j’ai investi ma passion et considérablement d’énergie dans Oceaneye et ma surprise a été immense : tant de personnes – d’abord mes amis puis des bénévoles, des membres, des donateurs et des partenaires – partageaient ce questionnement sur le plastique et se sont investis dans ce projet. Oceaneye existe grâce à eux et leur confiance est devenu un véritable moteur qui nous fait exister depuis plus de dix ans ! », s’enthousiasme-t-il en regardant dans le rétroviseur.

Nous voilà fin prêts pour les aventures qui nous attendent !

Bon vent à toutes et à tous !

 

(Crédit photos : Arnaud Conne)