Oceaneye et KYMA sea conservation & research annoncent leur nouveau partenariat

Au 1er janvier l’on a coutume de célébrer la nouvelle année et de se souhaiter mutuellement tous nos vœux de succès pour les projets à venir. En ce début d’année 2021, Oceaneye célèbre son partenariat avec l’organisation scientifique à but non lucratif KYMA sea conservation & research, basée à Zurich.

KYMA sea conservation & research est composée d’une équipe engagée dans la protection marine sous la forme de nombreux projets. Active dans la recherche scientifique et la sensibilisation auprès du grand public (sur des thématiques comme la pêche durable), elle permet également à tout un chacun d’embarquer sur leurs expéditions d’observation d’espèces pélagiques – dauphins, baleines, tortues de mer – en mer Ionienne et Tyrrhénienne. L’organisation offre également une plateforme où les visiteurs du site web peuvent suggérer leurs idées pour une mise en action sur le terrain selon leur faisabilité.

Outre et en parallèle à ses activités habituelles, sa mission sera ainsi de récolter des échantillons pour Oceaneye lors de ses navigations en mer Méditerranée, permettant ainsi de toujours plus affiner les données existantes sur la pollution plastique de surface de cette région, et d’alimenter une banque d’échantillons malheureusement toujours plus fournis en divers types de plastiques.

Les navires de KYMA sea conservation & research rejoignent ainsi une flotte de 6 bateaux déjà bénévoles pour Oceaneye en 2020.

Crédit photo : Robert Wittmer

Silvia Frey, Directrice de KYMA sea conservation & research : « Je suis très heureuse que nous collaborions étroitement avec Oceaneye à partir d’aujourd’hui. Nos échantillons de microplastiques provenant de notre zone de recherche seront analysés par leurs soins et leurs résultats partagés avec les institutions décisionnaires.  En unissant nos forces, nous améliorerons considérablement nos connaissances sur la pollution plastique en Méditerranée en contribuant à sa cartographie. Je connais Oceaneye depuis sa fondation et je suis profondément impressionnée par leurs activités et les résultats obtenus. Je suis reconnaissante de cette coopération scientifique et je suis convaincue qu’elle nous enrichira mutuellement ».

Pascal Hagmann, Directeur d’Oceaneye, se réjouit également de ce nouveau partenariat : « Un grand merci à Kyma pour leur participation ! Grâce à cette nouvelle collaboration, nous allons pouvoir compléter nos données en Méditerranée centrale et aussi contribuer à la sensibilisation du public en Suisse alémanique. Nous avons souvent croisé Silvia Frey lors de différents événements de lutte contre la pollution plastique. Nous avons très vite senti que nous avions un but et une sensibilité commune. Ce partenariat s’est donc mis en place très naturellement et nous sommes très heureux de pouvoir fédérer nos forces. »

Tous nos vœux de succès pour 2021, et également à vous aussi, chers amis et chères amies du monde marin et soutiens de la cause environnementale. Puisse cette année être sans vagues.